Chardonette lit

23 mai 2018

Le match des dinosaures de Blandine Aubin, ill. par Dankerleroux, coll. Milan poche benjamin, quelle aventure !, Éd. Milan, 2015

9782745962683Ah, les dinosaures, c'est trop génial enfin surtout les herbivores, hein ? Je n'ai pas envie de me faire dévorer quand même ! Mais grâce au foot tout va peut-être bien se passer...

Albon l'iguanodon est dans la forêt lorsqu'il va apercevoir une noix de coco il va la décrocher et cette dernière va lui échapper. Elle va atterrir auprès d'autres dinosaures et quand il va tenter de récupérer ce qui lui appartient et bien cela ne va pas être aussi simple...

D'autant plus que Nono le tyrannosaure n'est pas loin... Un but peut-il tout changer ?

Le match des dinosaures est un roman d'aventures tellement drôle et les illustrations de Dankerleroux sont bien colorées, vivantes et graphiques comme un jeu vidéo.

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 mai 2018

La fissure de Jean-Paul Didierlaurent, Editions Au Diable Vauvert, 2018

9791030701722_1_75Quel bonheur de retrouver la plume de Jean-Paul Didierlaurent, j'avais eu la chance de rencontrer l'auteur lors d'un salon. Il m'avait présenté son livre intitulé le Liseur du 6h27 que j'avais adoré. Je ne savais pas que l'auteur avait écrit un nouveau roman mais heureusement mes adhérents sont là.

J'ai donc acheté rapidement ce roman et je l'ai dévoré. L'auteur nous propose de suivre Xavier Barthoux qui semble bien installé dans la vie, il est marié, père d'Axel, heureux propriétaire d'une résidence secondaire et professionnellement, il est commercial dans une entreprise qui vend des nains de jardin.

Mais un jour, Xavier se retrouve confronté à une réalité qui semble complètement le dépasser. Il va découvrir une fissure dans le mur de sa maison secondaire et il va être totalement obsédé par cette fente. Et sa vie va être complètement chamboulée.

Une aventure folle va commencer, il va même se retrouver au bout du monde !

J'aime le style de l'auteur, le vocabulaire employé, l'utilisation de l'humour, mais aussi les thèmes abordés. Un livre difficile à lâcher. Au fur et à mesure des pages, le roman m'a fait penser au roman La cicatrice de Bruce Lowery. Un livre qui m'avait marqué.

Hâte de découvrir les autres romans de l'auteur.

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2018

Ne pleure pas petit rat d'Anna Stroeva d'après un conte gascon, illustrée par Julie Wendling, col. le jardin des contes

Ne-pleure-pas-petit-Rat

Un rat a très envie de manger une soupe et pour l'accompagner il décide d'aller chercher du pain pendant que sa compagne, la rate prépare cette fameuse soupe.

Mais en rentrant il aperçoit la queue de sa compagne dans la marmite de soupe...

Il est totalement désemparé et va confier sa peine aux objets du quotidien, marmite, cuillère, fauteuil...

Et si la rate ne s'était pas noyée ?

C'est un conte où le suspense est présent, que s'est-il passé? Ne pleure pas petit rat est une histoire qui permet de jouer avec les mots employés par les objets du quotidien -chif, blop, pfffou...-.

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2018

Ne plus travailler le lundi... - Mai 2018

Happy, Monday _)

 

Voici le troisième article de la catégorie VMVDB - Vis ma vie de bibliothécaire-

Depuis sept ans, je ne travaille plus le lundi et je dois dire que je me suis très vite habituée et j'apprécie énormément. Ma semaine commence le mardi à 9h et se termine le samedi à 16h30 (même si souvent je viens à 8h30 le mardi et je pars à 17h le samedi...)

Le lundi tout est P E R M I S .

Je profite de cette journée pour faire le ménage, lire, m'occuper de mes plantes, faire du sport, faire des choses créatives et aller voir ma famille. Bref m'amuser !

Alors, oui tous les commerces ne sont pas ouvert mais ce n'est pas grave. D'avoir mon week-end le dimanche et le lundi ne me dérange pas. En fait c'est devenu très naturel.

Voici quelques raisons qui font que j'apprécie de ne pas travailler le lundi :

- les gens étant pour la plupart au travail il y a moins de monde pour faire les courses.

- j'ai l'impression d'être en décalage avec toutes les personnes souffrant du syndrome du lundi

- il y a moins de monde sur les routes

- il y a également moins de monde pour les rendez-vous médicaux

- je peux prendre le temps de flâner

- je peux m'occuper de mon blog

- je peux trier les papiers accumulés pendant la semaine

Vive le lundi !

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2018

Une ombre au tableau de Myriam Chirousse, Edition Buchet Chastel, 2018

CVT_Une-ombre-au-tableau_2370Tout d'abord, merci à Babelio et aux éditions Buchet-Chastel pour cet envoi.

Je sors confuse et très mitigée de cette lecture, dès les premières pages, un climat étrange s'installe on ne sait pas où l'auteur souhaite nous emmener. Je pense être passée complètement à côté de l'histoire. Pourtant, elle se lit plutôt bien, on découvre un couple, Grégoire et Mélissa. Ils sont sur le point d'acquérir une maison où un drame s'est produit.

Le mari est au courant de l’événement tragique qui s'est déroulé dans la piscine, mais il décide de ne rien dire à sa compagne. Et, bizarrement elle sent qu'on lui cache quelque chose, il y a comme une ombre au tableau. Néanmoins, ils sont heureux et parents d'un petit Clément.

Mélissa, est une femme ayant deux visages, on a l'impression qu'elle vit dans un monde parallèle et en même temps elle est très forte. Elle ne va rien lâcher et grâce à son métier d'ostéopathe elle va faire plus ample connaissance avec les femmes du quartier, notamment Édith. Cette dernière est le pilier de ce quartier résidentiel. Cette maison est implantée dans un quartier qui semble être en vase clos et au fur et à mesure des pages on se rend compte que les apparences ne sont pas trompeuses...

J'attendais peut-être plus de ce roman, la lecture était peut-être un peu trop rapide. Et je n'ai pas compris le personnage de Mélissa. De plus, j'ai eu l' impression d'être dans un film de François Ozon, comme le film dans la maison, un scénario qui m'avait malheureusement mis mal à l'aise...

 

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 mai 2018

N'oublie jamais que je t'aime de Didier Jean & Zad, Utopique, 2018

n'oublieC'est jeudi et comme toutes les semaines, les enfants vont à la bibliothèque. C'est Hélène, la bibliothécaire qui va raconter une histoire sur l'amour d'une maman ours pour son petit. Et, elle va être interrompue par les anecdotes des enfants présents. Ainsi, chacun va donner son p'tit nom souvent donné par les parents.

Mais, Hélène va remarquer que Valentin ne c'est pas encore exprimé et pour cause c'est compliqué à la maison. Pas de mots doux pour lui, ils ont été remplacés par des mots durs.

Comment va réagir sa mère ? Lorsque la maîtresse va lui raconter la journée.

C'est un très bel album qui permet de rappeler l'importance de dire les mots, de s'exprimer et de ne pas s'oublier. N'oublie jamais que je t'aime est un album très bien illustré, coloré et touchant.

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2018

Des petites bêtes à l'école de Didier Dufresne, illustrée par Mélanie Allag, coll. Milan Benjamin 6-8 ans, Éditions Milan, 2017

9782745962782Lorsque Léa, a emmené deux poissons rouges à l'école, le maître était loin d'imaginer que ce n'était que le début. Les autres élèves ont apporté des souris, des grenouilles, des chenilles... Mais la cohabitation élèves-animaux n'est pas si évidente.

Et les enfants vont avoir une idée, mais pas sûre qu'elle soit bonne...

Des petites bêtes à l'école est un roman adapté pour les lecteurs débutants, c'est une comédie qui se déroule à l'école et dont les personnages centraux sont des élèves.

La bonne idée de cette collection, c'est qu'il y a quelques pages de jeu à la fin de l'histoire qui permettent de s'amuser et de vérifier si l'élève a bien compris l'histoire.

À noter les très belles illustrations de Mélanie Allag réalisés avec des crayons de couleur.

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2018

Pactum Salis d'Oliver Bourdeaut, Editions Finitude, 2018

Pactum-SalisQuelle belle surprise, comme beaucoup de monde, j'avais découvert la plume d'Olivier Bourdeaut en lisant En attendant Bojangles. Au départ, ce n'était pas gagné, j'ai eu du mal à rentrer dans ce nouveau roman de l'auteur intitulé Pactum Salis. Mais j'ai bien fait de m'accrocher, une fois les cinquante premières pages passées on retrouve la folie et la très belle plume de l'auteur.

On suit une amitié improbable entre Jean, paludier et Mickael, un agent immobilier alias Michel. On va vivre grâce aux descriptions une vraie incursion dans les marais salants et ce métier de paludier. Et c'est merveilleux.

Dès le premier chapitre, l'auteur attaque fort. Ce sont des phrases énigmatiques qui laissent présager le pire, un meurtre... Et bien évidemment je me suis fait prendre au piège et au fur et à mesure de l'histoire je me suis laissé prendre au jeu et j'étais persuadée d'avoir tout compris.

Mais pas du tout...

La fin m'a surprise et j'ai adoré !

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2018

Marie est partie d'Isabelle Carrier, Edition Bilboquet, 2006

maire

Basile, est un petit crocodile qui souffre. Il ressent de nombreuses émotions : de la peine, de la tristesse et de la colère... Marie est partie... Dans cet album, on ne sait pas qui est Marie. Elle est peut-être sa sœur ? Sa grand-mère ? Son amie ?

A-t-elle déménagée ? Est-elle décédée ?

L'avantage avec cet album c'est qu'il va pouvoir accompagner le lecteur lorsqu'il va être confronté à un départ difficile. Et, il se termine sur une note optimiste !

Posté par chardonettelit à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 avril 2018

Sentinelle de la pluie de Tatiana de Rosnay, Éditions Héloïse d'Ormesson, 2018

eho_tatiana12c-252x368J'adore lire les romans de Tatiana de Rosnay, il y a dès les premières pages une ambiance qui s'installe et petit à petit, on plonge totalement dans l'histoire. Dans sentinelle de la pluie, l'auteur nous propose de suivre la famille Malegarde : Lauren et Paul, les parents, Linden et Tilia, les enfants et Mistral la fille de Tilia. Ils se sont donné rendez-vous à Paris pour fêter les soixante-dix ans de Paul.

Mais rien ne va se passer comme prévu, à Paris, la Seine monte et au fur et à mesure du récit elle ne va cesser de grimper... Une tension s'instaure au fur et à mesure des pages. Paul va faire une attaque lors du dîner au restaurant et la vie de famille va se voir chambouler.

Entre les secrets de famille et la maladie que va-t-il se passer ?

Tatiana de Rosnay arrive très bien à retranscrire la personnalité de ces personnages, on ressent très bien la relation compliquée entre Paul, homme passionné par ces arbres notamment le tilleul et Linden, son fils photographe. Il y a beaucoup de non-dits de pudeur entre ces deux protagonistes. Et puis le thème important du roman est également l'homosexualité de Linden, on découvre la réaction de sa mère lorsqu'il va faire son coming-out étant plus jeune. Et heureusement pour Linden il va pouvoir compter sur un pilier, il s'agit de sa tante qui va lui permettre d'avancer et de s'accepter.  

 Je n'avais pas envie de quitter cette famille mais heureusement il me reste encore de nombreux romans de l'auteur à découvrir.

 

Posté par chardonettelit à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]