voleurs de voeux

Merci aux éditions Milan et à la masse critique Babelio pour cet envoi. J'attendais beaucoup de cette lecture et malheureusement je sors déçu. Le récit était pourtant prometteur, un héros en situation d'handicap, des vœux par centaines et des mystères.

L'auteur Jacqueline West nous propose de suivre un petit garçon, Giovanni, surnommé Van. Il vit seul avec sa mère chanteuse d'opéra qui ne cesse de voyager. Difficile de se faire des amis dans ces conditions.

Mais, ce petit garçon a un don particulier il entend et communique avec les animaux. Pourtant, Van est différent des autres enfants, il est malentendant, il a deux prothèses auditives. Il voit des objets peu visibles à l’œil nu et ils ne sont pas nombreux dans ce cas.

Il va voir quelque chose qui va l'intriguer et il va mener son enquête. Giovanni va faire la connaissance d'une drôle de société : les Collectionneurs. Qui sont-ils ?

Pourquoi devrait-il choisir entre cette société et M. Falbourg ? À qui accorder sa confiance ?

Les voleurs de vœux est un livre conseillé pour les enfants de dix à quatorze ans, mais il y a trop de longueurs. Il manque de magie, de détails sur les vœux et sur les Collectionneurs. Parfois, il y a des débuts d'explications, mais elles ne sont pas assez développés. C'est un premier tome et on le ressent. Mais je ne sais pas encore si je vais lire la suite. J'attendais également beaucoup de la mise en avant du handicap de Van et malheureusement il manque de message fort. Quant à l'intrigue on devine trop facilement ce qui va arriver...