grimaldi

Je referme ce livre avec beaucoup d'émotions et surtout qu'une envie... Celle de lire à nouveau des romans de Virginie Grimaldi. Quel bonheur de parcourir ces pages. Et petit à petit de laisser place à l'émotion et à la vie tout simplement. J'ai encore l'impression que je vais pouvoir croiser Julia au coin de la rue. Alors que disons clairement ce n'est pas possible.

Julia va voir sa vie bouleverser lorsqu'elle va recevoir un appel de sa mère lui annonçant le décès de son père. Elle vit sur Paris avec son compagnon Marc mais elle est originaire du pays basque et du jour au lendemain elle va tout quitter pour retrouver ses racinesElle était psychologue dans une clinique esthétique, la voici psychologue dans une maison de retraite, les Tamaris à Biarritz.

On va suivre sa période de deuil, ses doutes mais aussi ses joies et son travail avec les anciens. Bref, Julia va renaître.

Et cette fin...

J'ai tout simplement adoré ma lecture, c'est une histoire difficile à laisser, on rit mais les larmes ne sont jamais loin. À chaque début de mois, l'auteur nous propose des citations qui vont ponctuées les chapitres suivants. Et je ne peux pas résister à vous faire partager la citation du mois d'avril :

« Être heureux ne signifie pas que tout est parfait. Cela signifie que vous avez décidé de regarder au-delà des imperfections. » Aristote.

En terminant ce roman on n'a qu'une envie c'est de profiter des bons moments qui nous entourent : « ici et maintenant. ».

Merci à l'auteur pour ce très beau texte. Et Julia, Louise, Marine, Greg, Raphaël... vont beaucoup me manquer.