mon autopsie

Je continue de découvrir la plume de Jean-Louis Fournier et c'est toujours une bonne surprise. Mon autopsie est le dernier roman paru de l'auteur et quelle originalité ! C'est à la fois novateur et drôle. L'auteur décide d'écrire sur sa propre autopsie. Il imagine donner son corps à la science et pendant un an, l'auteur se fait disséquer par une jeune étudiante. Ainsi, on découvre sa vie trépidante, on suit ses pensées, son histoire et ses choix durant une année universitaire. Car malgré sa mort, l'auteur refuse de se taire et souhaite partager son existence avec cette étudiante. La construction du récit reste fidèle au style de Fournier, c'est-à-dire des chapitres très courts aux titres évocateurs et personnels, le tout ponctué d'un ton percutant.

« Egoïne a emporté mon tibia, elle l'a gratté avec sa rugine l'a poli, puis elle l'a ciré, il brille comme de l'ivoire. Elle l'a accroché au mur de sa chambre, comme des bois de cerf. C'est son trophée. »