jonah

Merci à la masse critique Babelio et à la maison d'édition Talent Sport pour cet envoi et cette très belle lecture.

Lire une autobiographie d'un sportif que l'on apprécie est toujours un risque. En effet, en lisant son histoire on peut se rendre compte que la personne ne correspond pas du tout à l'image que l'on s'était imaginé.
Or, lire l'autobiographie de Jonah Lomu permet de mettre de nouveau en lumière cet immense sportif.


Je viens de refermer cet ouvrage et je dois dire que je suis émue. C'est un livre très complet sur la vie de ce géant mais aussi sur l'histoire de rugby. On découvre tout, sa naissance, son enfance, ses envies, ses désirs, ses joies, ses peines, sa famille, ses amis, son parcours, sa force et sa foi.
Mais aussi, la naissance du rugby professionnel, le ressenti du joueur avant de grands matchs comme ceux de la coupe du monde, la relation avec ses entraîneurs, son ressenti vis-à-vis des paparazzis et cette maladie terrible.
Ce livre nous plonge dans un monde où la passion est omniprésente. La passion permet vraiment de déplacer des montagnes.


Jonah Lomu a vécu une enfance compliquée mais il n'a jamais rien lâché, on apprend très vite qu'il disposait d'un physique or norme et qu'il avait la possibilité d'être un grand athlète. Et finalement il va choisir le rugby et quel choix, il va porter le plus beau maillot du ballon ovale, ce fameux maillot noir, ce maillot des All-Black. On va s'attacher à cet homme qui derrière un écran semblait tellement énigmatique et imposant. On se rend très vite compte qu'il était timide et aussi très sincère.


Et puis petit petit on va découvrir cette maladie qui va l'éloigner de plus en plus des terrain. Mais attention, il a des ressources et surtout il a la foi. Il va subir une greffe de rein qui va lui permettre de revenir sur les terrains mais malheureusement il va succomber d'une crise cardiaque à l'âge de quarante ans...
Ces confidences sont accompagnées de témoignages de proches du joueur comme ses entraîneurs, son médecin, sa compagne...


Bref, Jonah Lomu n'était pas seulement un rugbyman, c'était avant tout un homme qui n'a jamais rien lâcher qui a toujours voulu donner le meilleur de lui-même et qui laisse un immense vide dans le monde sportif.

"Perdre sous le maillot noir est toujours très douloureux. Mais jouer pour les All Blacks est également un privilège et un honneur. On n'oublie jamais les défaites, mais pour moi, elles ont un poids moindre que le fait de porter le maillot. On doit finalement apprendre à accepter la défaite. Être un vainqueur humble est facile. Rester correct, digne dans la défaite est beaucoup plus difficile. On m'a appris très tôt dans ma carrière qu'un All Black ne baisse pas la tête en se défilant après une défaite."